top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

TI-IM dénonce l'inaction de la communauté internationale


Le 25 novembre, après l'annonce des résultats provisoires des élections présidentielles malgaches par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et la victoire d'Andry Rajoelina au premier tour, TI-IM a publié un communiqué dans lequel il critique vertement la communauté internationale pour son inaction.


Dans son communiqué, TI-IM décrit l'élection comme un "hold-up" électoral prémédité et perpétré sous les yeux de tous, tout en soulignant que ceux qui auraient pu l'empêcher ont choisi la complaisance et la facilité.


L'organisation accuse également la communauté internationale d'utiliser la "non-ingérence" comme prétexte pour ne pas intervenir, malgré les preuves évidentes de fraude électorale et d'irrégularités massives. Elle affirme que la diplomatie et les investissements financiers ont contribué à lubrifier un processus électoral déjà corrompu.


TI-IM déplore le fait que même lorsque la catastrophe était imminente, la majorité, y compris les évêques de Madagascar, ont choisi de fermer les yeux sur la violence, les violations des droits de l'homme, la corruption et la misère qui entouraient le processus électoral.


L'organisation soulève des questions sur le seuil de tolérance à l'égard des irrégularités électorales et de la corruption, et rappelle que de nombreuses organisations de la société civile ont tenté de documenter et de dénoncer ces pratiques, mais ont été moquées et dénigrées.


Selon TI-IM, les résultats électoraux ne sont pas simplement le fruit des efforts du camp du vainqueur, mais aussi le résultat d'un manque de culture démocratique, d'une faible conscience civique collective et de la misère généralisée qui sévit dans le pays.


L'appel de Transparency International

Dans son communiqué, TI-IM appelle la communauté internationale à prendre conscience de la situation à Madagascar et à agir en faveur de la démocratie et des droits de l'homme. L'organisation exhorte les acteurs internationaux à ne pas se laisser berner par la façade apparente de légitimité électorale et à reconnaître la réalité des élections contestées et des abus qui les ont entourées.


TI-IM souligne l'importance de défendre les libertés fondamentales du peuple malgache et de promouvoir la démocratie dans le pays. Elle appelle à une prise de conscience collective de la part de la communauté internationale et à des actions concrètes pour soutenir la démocratie à Madagascar.


Le communiqué de TI-IM met en lumière les préoccupations concernant le processus électoral à Madagascar et appelle à une action internationale pour défendre les principes démocratiques et les droits de l'homme dans le pays. Il souligne l'importance de ne pas tolérer les irrégularités électorales et la corruption, et de faire pression pour des élections justes et transparentes.

bottom of page