top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Trésors du passé : la sélection musicale du « Monde Afrique » #183



Redécouvrez chaque vendredi des morceaux emblématiques et inspirants du continent africain, présentés par Le Monde Afrique. Cette semaine, plongez dans l'univers envoûtant de Lili Boniche d'Algérie, Kaniba Oulé Konaté du Mali et Pat Thomas du Ghana, à travers des rééditions récentes ou à venir.


En France, la chanson "Bambino" évoque immédiatement Dalida, célèbre pour son interprétation en 1956. Cependant, en Algérie, cette mélodie napolitaine rappelle également "Lili Boniche" (1921-2008), qui en a livré une version arabe la même année. Cette adaptation a même été reprise par l'acteur Jean Dujardin dans le film "OSS 177 : Le Caire, nid d’espions" (2006).


Né dans une famille juive séfarade de Petite Kabylie, Eliaou Elie Boniche, plus connu sous le nom de Lili Boniche, s'est illustré dans les années 1940 et 1950 en fusionnant des éléments de chaabi, de jazz et de tango, tout en popularisant le répertoire judéo-arabe. Le label parisien Elmir Records lui rend hommage à travers l'album "Trésors de la chanson judéo-arabe", prévu pour une sortie fin avril en vinyle, CD et version numérique.


Une réminiscence de l'empire du Wagadu

Il y a deux millénaires, les Soninké dominaient l'empire du Wagadu en Afrique de l'Ouest, avant de se disperser dans la région, du Mali à la Guinée, en passant par la Mauritanie et le Sénégal. C'est à cette période historique que le label parisien Hot Mule fait référence avec sa compilation "Wagadu Grooves : The Hypnotic Sound of Camara", parue en février dernier en vinyle et version numérique.


Réunissant quatorze morceaux en langue soninké produits entre 1987 et 2016 par Gaye Mody Camara, cette compilation offre un panorama musical captivant. Malien originaire de la région de Kayes, Camara s'installa à Paris en 1977 et, via son label Camara Production, contribua à faire connaître des artistes de sa communauté, tels que les chanteuses Halima Kissima Touré, Hadja Soumano et Kaniba Oulé Konaté.


L'évolution du "burger highlife"

Les lecteurs fidèles de cette chronique ont déjà rencontré le "burger highlife", cette musique née de la diaspora ghanéenne, notamment grâce aux rééditions du label londonien Kalita Records. Cette fois, c'est Soundway Records qui nous entraîne dans l'univers de l'électro highlife et des sonorités afro en diaspora avec l'album "Ghana Special 2 : Electronic Highlife & Afro Sounds in the Diaspora", disponible depuis février en vinyle, CD et version numérique.


Ce recueil présente dix-huit morceaux enregistrés entre 1980 et 1993, fusionnant le highlife traditionnel d'Accra avec des influences disco, funk voire reggae, grâce à l'usage des nouvelles technologies par les artistes ghanéens exilés en Europe, notamment en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Suède

2 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page