top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Tradition du "Famerenan-kasina" : une communion sacrée entre les cieux et les hommes





Les 25 et 26 août à Tamatave, des éminences de la tradition malgache se sont rassemblées en réponse à une urgence spirituelle. Ils ont conduit le "Famerenan-kasina", une cérémonie de re-sacralisation qui n'avait pas été effectuée depuis l'époque des monarques, selon Sylvio Christian, un des principaux organisateurs.


Le contexte : une série de tragédies durant les vacances, particulièrement impliquant de jeunes villégiateurs, a sonné l'alarme auprès des gardiens de la tradition. Deux jours de rituels intensifs ont donc été jugés nécessaires.


Le processus est enraciné dans une communication profonde avec le divin. Sylvio explique que le rituel débute par le "Tsimandrimandry", une occasion d'interroger Dieu et les ancêtres sur la pertinence de la re-sacralisation. Une divination est alors effectuée en utilisant un zébu, qui, lorsqu'il obéit à un commandement vocal, signale l'approbation divine. Le descendant de Lemazava, un personnage historique et spirituel, joue un rôle crucial dans cette communication.


La matinée du 26 août, une procession se dirige vers le quartier d'Analakininina. Le lieu précis de ce rituel, révélé par un rêve, voit tout le monde vêtu de rouge, une couleur normalement réservée pour des occasions aussi sacrées que le "fidiovana", ou purification. Sylvio Christian met en garde contre la violation de tabous ancestraux - que ce soit par le port de vêtements rouges, la consommation de certaines viandes ou d'alcool - qui peut provoquer la colère des ancêtres ou de forces plus élevées.


Cette cérémonie n'est pas seulement une affaire de tradition, mais un appel à la responsabilité collective. Trop de drames ont eu lieu, et Sylvio souligne que la purification est nécessaire pour apaiser et prévenir d'autres catastrophes, espérant que les cieux épargnent surtout les innocents.


Pour commémorer le rituel, un poteau orné du crâne de zébu est érigé, symbolisant une fusion de traditions allant de la civilisation mégalithique de Sumatra au culte des ancêtres en Afrique Bantoue, en passant par des influences arabes et islamiques.


Ainsi, ces gardiens de la tradition malgache œuvrent pour rétablir l'équilibre et la harmonie entre le divin et les hommes, espérant que leur dévotion apportera protection et bienveillance.

9 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page