top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Tragédie aérienne en Iran : la mort du Président Ebrahim Raïssi

Tragédie en Iran : Le Président Raïssi et le Ministre des Affaires étrangères périssent dans un crash d'hélicoptère, plongeant le pays dans le deuil et l'incertitude politique.



Le Président iranien, Ebrahim Raïssi, et le ministre des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, ont tragiquement perdu la vie dans un crash d'hélicoptère dimanche soir. L'appareil a été retrouvé lundi matin dans une zone montagneuse et rurale près de la frontière avec l’Azerbaïdjan, marquant une journée sombre pour l'Iran.


Découverte de l'épave

C'est à l'aube du 20 mai que les secours ont enfin localisé l’épave de l’hélicoptère, après une nuit de recherches intensives. L'annonce de la mort du Président et du ministre a été faite par plusieurs médias iraniens, dont l'agence Mehr et le journal Iran Daily. Les premières images diffusées par l’agence de presse Fars montraient une météo nuageuse et des secours peinant à atteindre le site.


Prières et deuil à Téhéran

Dans la nuit du 19 mai, des scènes poignantes se déroulaient dans les rues de Téhéran. Une femme, agenouillée, priait pour le Président Raïssi. Les médias iraniens ont montré des photos du Président tandis que la télévision nationale diffusait des chants religieux, marquant un moment de recueillement pour la nation. L’agence officielle IRNA a déclaré : « Le grand esprit du président populaire et révolutionnaire d’Iran a rejoint le royaume suprême », rendant hommage aux victimes en les qualifiant de martyrs.


Difficultés des secours

Les autorités ont confirmé que l’hélicoptère transportant le Président et le ministre des Affaires étrangères a dû effectuer un « atterrissage brutal » en urgence, en raison des conditions météorologiques difficiles. Le chef du Croissant-Rouge, Pir Hossein Koolivand, a souligné les défis rencontrés par les équipes de secours pour atteindre le lieu du crash, un témoignage poignant de l’ampleur de l’opération.


Réactions des dirigeants

Le Guide suprême, Ali Khamenei, a appelé les Iraniens à prier pour la santé du Président Raïssi, espérant un miracle divin. Dimanche matin, Raïssi rencontrait son homologue azerbaïdjanais, Ilham Aliev, pour l’inauguration d’un barrage sur la rivière Araxe. Le retour vers Tabriz a été marqué par la tragédie, alors que l’un des hélicoptères du convoi présidentiel a procédé à un atterrissage d’urgence. Les deux autres hélicoptères ont poursuivi leur trajet sans encombre.


Mobilisation internationale

La Turquie et la Russie ont immédiatement offert leur soutien à l’Iran. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a exprimé sa profonde tristesse et déployé 32 secouristes avec un hélicoptère de recherche nocturne. La Russie a envoyé une équipe de 50 secouristes, un hélicoptère et des véhicules tout-terrain. Ces gestes de solidarité internationale soulignent l’impact global de la tragédie.


Réactions des médias et prières

Des appels à la prière pour le Président ont retenti dans plusieurs villes iraniennes, notamment à Mechhed, sa ville natale. Les chaînes de télévision ont interrompu leurs programmes habituels pour suivre les évolutions des secours, témoignant de l'importance de cet événement pour la nation iranienne.


Conséquences politiques

Le vice-président, Mohammad Mokhber, a quitté Téhéran pour rejoindre Tabriz et prendre temporairement les fonctions de Président. Une élection présidentielle est prévue dans les cinquante jours. Cette transition politique intervient à un moment critique pour l'Iran, alors que le pays se remet de cette perte tragique.


Solidarité mondiale

L’Union européenne a activé son système de cartographie satellitaire Copernicus pour aider à localiser l'appareil. L’Arabie saoudite, rival régional de l’Iran, a proposé son aide, marquant un rare moment de coopération entre les deux nations.


Une nation en deuil

L’Iran pleure la perte de son Président et du ministre des Affaires étrangères, deux figures centrales de sa politique. Les images de prières et de recueillement dans les rues de Téhéran et d’autres villes montrent une nation unie dans le deuil et l’espoir. Les prochains jours seront déterminants pour l’avenir politique de l’Iran, alors que le pays s’efforce de surmonter cette tragédie.

7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page