top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Trois interventions pour le développement

Le président Andry Rajoelina prend la parole à Genève pour plaider en faveur d'un développement inclusif et durable pour les pays en développement.



Le président malgache, Andry Rajoelina, accompagné de son épouse, est arrivé hier à Genève pour participer à la 60ème cérémonie d’ouverture de la CNUCED, désormais rebaptisée « ONU commerce et développement ». Lors de cet événement, il prévoit trois interventions majeures visant à promouvoir un développement équilibré et durable.


Réflexion sur le monde d’aujourd’hui et de demain

La première intervention du président Rajoelina se déroulera lors de la session des chefs d’État et de gouvernement. Le thème « Réflexion sur le monde d’aujourd’hui et de demain » sert de cadre à cette session inaugurale. Le président malgache mettra en avant la nécessité d'un développement inclusif et durable, soulignant l'importance d'un commerce juste et équitable pour les pays en développement. Ce discours offre une opportunité de faire entendre les préoccupations et les aspirations des nations en voie de développement sur la scène internationale.


Plaidoyer pour un équilibre économique

À l’image de la transformation de la CNUCED, Andry Rajoelina plaide pour un « équilibre économique » global, un concept qui renvoie au « nouvel ordre économique mondial » prôné autrefois par le tiers-monde. Le président malgache vise à apporter des changements visibles et durables. Rebeca Grynspan, Secrétaire générale de l’ex-CNUCED, a accueilli hier le président Rajoelina et a exprimé l'objectif commun de transformation. Lors du Dialogue des Leaders, placé sous le thème « Tracer une nouvelle voie de développement dans un monde qui change », le président partagera sa vision de ce nouvel équilibre économique.


Développement durable et investissement

La dernière intervention du président Rajoelina aura lieu lors d'une rencontre de haut niveau, marquée par un petit déjeuner de travail. Le thème de cette rencontre est « les grands développements contemporains et leurs implications pour le développement durable ; Investissement et développement durable ». Les lignes directrices proposées par la CNUCED pour cette discussion interactive visent à aborder les défis et les opportunités liés à l'investissement durable. Les questions clés incluent :


  • Quels défis empêchent les pays de progresser vers le développement durable, et quelles solutions pourraient attirer et retenir des investissements durables à long terme dans des secteurs clés ?

  • Quels sont les exemples réussis de politiques d’investissement pour le développement durable et comment améliorer leur impact sur les communautés locales ?

  • Que peuvent faire les grandes entreprises et les investisseurs pour améliorer l’impact des chaînes de valeur mondiales (CVM) sur le développement durable ?Quelles politiques encouragent et facilitent ces contributions ?

  • Quelles recommandations politiques devraient être prioritaires aux niveaux régional et international pour faciliter des flux d’investissement plus durables permettant la modernisation des chaînes de valeur ?


Implications pour Madagascar

Le président Rajoelina s'assure que Madagascar ne soit pas laissé de côté dans le processus de mondialisation. Son objectif est de garantir que tous les districts du pays bénéficient du développement, en ligne avec sa vision nationale de progrès équitable. Ces interventions à Genève représentent une occasion pour le président de souligner les efforts et les aspirations de Madagascar en matière de développement durable, en cherchant à attirer des investissements étrangers et à renforcer les initiatives locales.


En somme, les discours et les actions du président Rajoelina à Genève mettent en lumière l'importance de l'inclusivité et de la durabilité dans le développement économique mondial. Ses interventions visent à garantir que Madagascar et les autres pays en développement bénéficient pleinement de la mondialisation, tout en respectant les principes d’équité et de justice économique.

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page