top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Troubles à l’ordre public : les premières suites judiciaires

Troubles du 12 mai : les premières mesures judiciaires détaillées par le procureur.



Les troubles à l’ordre public survenus à partir du 12 mai 2024 ont conduit à une série d’interventions policières et judiciaires significatives. Selon un bilan communiqué par le procureur de la République Yves Dupas, 216 personnes ont été placées en garde à vue entre le 12 et le 20 mai. Ces événements, marqués par des violences et des infractions variées, ont déclenché des réponses rapides et fermes des autorités.


Détail des interpellations et enquêtes ouvertes

Les 216 gardes à vue se décomposent ainsi : 144 personnes pour atteintes aux biens (vols, dégradations, etc.), 25 pour violences contre des personnes dépositaires de l’autorité publique, et 46 pour atteintes aux personnes (hors forces de l’ordre). De ces interpellations, 31 individus ont été déférés au parquet, dont 11 placés en détention provisoire.


Les autorités judiciaires ont ouvert plusieurs enquêtes suite aux événements violents, avec des cas particulièrement graves nécessitant une attention accrue. Par exemple, la section de recherches de la gendarmerie de Nouméa enquête sur un « homicide volontaire avec préméditation » après la mort d’un gendarme mobile le 15 mai à Plum (commune du Mont-Dore). Le parquet de Nouméa, ainsi que celui de Paris, mène une enquête sur un « homicide involontaire durant le travail » après le décès accidentel d’un autre gendarme mobile le 16 mai, également dans la commune du Mont-Dore. Enfin, la brigade de recherches de Koné est en charge d’une enquête pour « meurtre et tentative de meurtre » après une fusillade à Kaala-Gomen le 18 mai.


Mises en examen et détentions

Les investigations ont déjà abouti à des mises en examen pour certains auteurs présumés de ces crimes, avec des décisions de détention provisoire ou d'assignation à domicile selon les cas. Chaque décision prise s’est conformée aux réquisitions du parquet, soulignant la rigueur et la précision dans le traitement des affaires.


Renforts pour les enquêtes

Afin de mener à bien ces enquêtes complexes et étendues, les services d’enquête de la police nationale et de la gendarmerie nationale ont reçu le renfort d’une soixantaine d’officiers de police judiciaire venant de métropole. Ces renforts sont essentiels pour assurer un travail d’investigation approfondi et pour identifier et poursuivre tous les auteurs des crimes et délits constatés.


Intensification du traitement judiciaire

Le procureur Yves Dupas a souligné que « le traitement judiciaire s’intensifie », avec pour objectif majeur d’identifier et de poursuivre tous les auteurs des crimes et délits, indépendamment de leur degré d’implication ou de leur niveau de responsabilité pénale. Cette intensification reflète la détermination des autorités à rétablir l’ordre et à garantir la justice pour les victimes des troubles.


Une réponse judiciaire ferme et organisée

Les premières suites judiciaires données aux troubles à l’ordre public depuis le 12 mai 2024 montrent une réponse rapide et organisée des autorités. Avec des enquêtes ouvertes, des mises en examen prononcées et des renforts policiers en place, le parquet et les forces de l’ordre travaillent de concert pour assurer que justice soit rendue. Les efforts pour identifier et poursuivre les responsables témoignent de l’engagement des autorités à maintenir l’ordre et à protéger les citoyens.

0 vue0 commentaire

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page