top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Un nouveau gouvernement en Haïti pour restaurer la stabilité

Le 11 juin, un nouveau cabinet ministériel a été formé en Haïti, avec Garry Conille à sa tête, dans le but de ramener la stabilité et la sécurité dans un pays secoué par des années de troubles.



Un nouveau gouvernement a été constitué en Haïti, avec pour objectif de ramener la sécurité et la stabilité dans un pays profondément affecté par la violence des gangs. Le décret nommant les membres du cabinet a été publié dans Le Moniteur, le journal officiel haïtien, deux semaines après que le conseil présidentiel de transition ait désigné Garry Conille comme premier ministre intérimaire. Conille assumera également le rôle de ministre de l’intérieur, ce qui souligne la gravité des défis en matière de sécurité que le pays doit affronter.


Dominique Dupuy aux affaires étrangères

Dominique Dupuy, représentante d’Haïti à l’Unesco, a été nommée ministre des affaires étrangères, renforçant ainsi l'équipe chargée de naviguer dans les eaux tumultueuses de la politique internationale et des relations diplomatiques. La nomination de Dupuy est vue comme un effort pour stabiliser et renforcer les relations extérieures d'Haïti, cruciales pour attirer le soutien international nécessaire à la reconstruction du pays.


Le départ d'Ariel Henry

L'ancien premier ministre Ariel Henry, en poste depuis peu avant l'assassinat du président Jovenel Moïse en 2021, a quitté ses fonctions le 11 mars, face à une contestation grandissante. Le même jour, la création d’un conseil présidentiel de transition a été décidée lors d'une réunion impliquant plusieurs acteurs nationaux et internationaux, dont la Communauté des Caraïbes et les États-Unis. Ce conseil, composé de neuf membres, a pour mission de conduire le pays vers des élections libres et transparentes.


Le conseil présidentiel de transition

Créé officiellement en avril, le conseil présidentiel de transition a un mandat qui se termine au plus tard le 7 février 2026. Composé de sept membres votants et de deux observateurs, il est chargé de nommer rapidement un premier ministre et de former un gouvernement inclusif. Ce conseil est vu comme un pilier essentiel pour stabiliser Haïti et faciliter une transition politique pacifique et ordonnée.


L'instabilité politique chronique

Haïti souffre d'une instabilité politique chronique depuis des décennies. Les gangs armés, dont la violence avait déjà dévasté des régions entières, ont intensifié leurs attaques fin février, ciblant des sites stratégiques avec l'intention de renverser Ariel Henry. Cette vague de violence a empêché Henry de rentrer en Haïti après un déplacement à l'étranger, illustrant l'urgence d'une intervention gouvernementale efficace pour restaurer l'ordre.


Un espoir de renouveau

La formation de ce nouveau gouvernement marque un tournant pour Haïti. En réunissant des figures respectées et en mettant l'accent sur la sécurité et la stabilité, il existe un espoir renouvelé pour un avenir plus serein. La communauté internationale observe attentivement ces développements, prête à soutenir Haïti dans ses efforts pour se reconstruire et se rétablir après des années de crises.


Ce nouveau gouvernement haïtien, avec Garry Conille à sa tête, représente une tentative déterminée de sortir le pays de l'impasse actuelle. Avec le soutien de la communauté internationale et une gestion intérieure résolue, Haïti pourrait enfin voir une lumière au bout du tunnel de la violence et de l'instabilité.

2 vues

Comments


bottom of page