top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Une émeute à Nanterre suite à la mort d'un automobiliste par un tir policier.

Violences urbaines à Nanterre après la mort d'un automobiliste lors d'une interpellation policière controversée.



La mort d'un jeune automobiliste de 17 ans lors d'un refus d'obtempérer a déclenché des violences à Nanterre, suscitant une controverse sur la réponse policière. Initialement, des sources policières ont rapporté un véhicule fonçant sur les agents, mais une vidéo authentifiée a révélé qu'un policier avait tenu le conducteur en joue et tiré à bout portant lorsque la voiture redémarrait. Les affrontements entre habitants et forces de l'ordre ont éclaté dans le quartier du Vieux-Pont en soirée. La triste situation a provoqué émotion et colère dans cette ville populaire de la banlieue parisienne.


Vingt personnes ont été arrêtées lors d'incidents violents à Nanterre, selon les autorités locales. Les troubles se sont propagés dans plusieurs quartiers de la région parisienne, avec des feux de rue, des voitures incendiées et des abribus détruits. Les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les petits groupes d'émeutiers. Des fusées d'artifice ont été tirées près de la préfecture de Nanterre, tandis qu'un incendie s'est déclaré dans une école de musique. Suite à la mort du jeune Naël M., une enquête a été ouverte pour refus d'obtempérer et tentative d'homicide volontaire sur un agent de police, ainsi qu'une enquête distincte confiée à l'IGPN pour homicide volontaire. Le policier impliqué dans le tir mortel est actuellement en garde à vue.


L'avocat de la famille de la victime prévoit de déposer deux plaintes dans les prochains jours. La première vise l'auteur du tir pour homicide volontaire et son collègue pour complicité. La seconde plainte concerne des accusations de faux en écriture publique à l'encontre des policiers qui prétendaient que le jeune homme avait tenté de les percuter, une affirmation démentie par la vidéo. Deux autres personnes étaient présentes dans le véhicule au moment des faits : l'une a pris la fuite et l'autre, également mineure, a été placée en garde à vue. Des rassemblements éphémères ont eu lieu près du lieu du drame, où des résidents ont exprimé leur colère et leur tristesse. La victime était déjà connue des autorités judiciaires pour des affaires de refus d'obtempérer. La vidéo du drame a suscité de vives réactions politiques et publiques, avec des appels à une réforme de la police et des critiques envers l'usage de la force. En 2022, 13 décès ont été recensés lors de refus d'obtempérer lors de contrôles routiers, un chiffre alarmant.

5 vues

Comments


bottom of page