top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Une femme a été blessée par balle lors d’une agression qu’elle a subi à son domicile à Itaosy

L'insécurité à Itaosy est loin d'être maîtrisée, comme en témoigne l'attaque armée commise par un groupe de malfaiteurs dans la commune d'Ankadimanga la nuit du lundi au mardi de cette semaine, qui a blessé une femme de 67 ans au niveau de la poitrine ; toutefois, la gendarmerie de la localité n'a été informée de l'incident que vers 4 heures du matin le mardi, ce qui soulève des questions quant à la rapidité d'intervention des forces de l'ordre.


Le maire d'Ankadimanga a informé le commandant de la brigade d'Itaosy par téléphone qu'un particulier avait été attaqué à l'armée principale dans sa circonscription, dans le fokontany d'Antanetikely. Trois gendarmes de cette unité se sont rapidement rendus sur place, mais les malfaiteurs s'étaient déjà enfuis. Les gendarmes ont donc interrogé la famille victime et les voisins, découvrant que les cinq agresseurs avaient d'abord tiré des coups de feu pour entrer de force dans une maison voisine avant de forcer le propriétaire à leur indiquer le domicile de leur cible, Raymond. Ce dernier a menacé les assaillants avec une bêche en ouvrant la fenêtre de sa maison, mais les agresseurs ont réappliqué en tirant des coups de feu en direction de sa maison, bénissant l'épouse de Raymond à la poitrine. Aucun objet n'a été volé et le mobile de cette attaque reste inconnu. L'enquête est en cours.


Dans cet incident, le maire d'Ankadimanga a informé le commandant de la brigade Itaosy d'une attaque armée contre une résidence privée dans leur juridiction, plus précisément dans le quartier Antanetikely. Trois gendarmes ont immédiatement répondu, mais les assaillants avaient déjà pris la fuite. Les gendarmes ont recueilli les déclarations de la famille de la victime et des voisins, découvrant que les cinq assaillants avaient tiré des coups de feu pour entrer dans une maison voisine avant de forcer le propriétaire à révéler l'emplacement de leur cible, Raymond. Raymond a menacé les assaillants avec une houe en ouvrant la fenêtre, mais le groupe a riposté en tirant des coups de feu sur sa maison, blessant sa femme à la poitrine. Aucun objet n'a été volé et le motif de l'attaque est encore inconnu, car une enquête est en cours.

8 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page