top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Une perspective de normalisation entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie


La récente déclaration commune entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie a marqué un tournant significatif dans un conflit long de plus de trente ans concernant le contrôle du Haut-Karabakh. Cette percée prometteuse, annoncée le 7 décembre, promet des "mesures concrètes" en vue de normaliser leurs relations et prévoit la signature prochaine d'un accord de paix. Ces avancées ont également abouti à un accord pour la libération de trente-deux prisonniers de guerre arméniens en échange de deux soldats azerbaïdjanais.


Reconnaissance internationale de l'avancée

L'annonce a été accueillie positivement par plusieurs acteurs internationaux. La Russie, l'Union européenne et les États-Unis, engagés dans des négociations parallèles pour faciliter le dialogue, ont salué cet engagement commun. Moscou s'est proposé pour apporter une assistance dans plusieurs domaines clés, notamment la facilitation des voies de transport, la délimitation des frontières et la création de contacts avec la société civile. De son côté, le président du Conseil européen, Charles Michel, a qualifié cette initiative de "majeure", soulignant son importance pour la stabilité dans la région.


Signes d'optimisme malgré la prudence

Les réactions positives ont également émané de la Turquie, alliée de l'Azerbaïdjan, désirant la conclusion rapide d'un accord de paix. Ce rapprochement vise à établir des relations pacifiques dans la région du Caucase du Sud. Toutefois, la prudence reste de mise étant donné la fragilité du processus de paix dans cette région marquée par des décennies de conflit et de tensions.


Un contexte sensible

Cette évolution intervient après des négociations secrètes entre les deux pays ennemis, impliquant également des médiations internationales. L'annonce de cet accord représente une lueur d'espoir pour une région longtemps déchirée par des querelles territoriales et ethniques.


Une attente de résultats concrets

Bien que ces mesures signalent un tournant positif, leur succès dépendra de la mise en œuvre effective des engagements pris par l'Azerbaïdjan et l'Arménie. La signature et la réalisation d'un accord de paix restent des étapes cruciales pour instaurer une stabilité durable et une coexistence pacifique dans la région du Haut-Karabakh.

bottom of page