top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Unité pour la démocratie en Afrique : le MMM engagé pour le changement

À l'occasion de la seconde édition de la conférence "Démocratie en Afrique" de l'IDC-CDI, Hajo Andrianainarivelo, président national du parti Malagasy Miara Miainga (MMM), a réaffirmé son engagement indéfectible pour la démocratie lors de l'événement tenu au palais du Luxembourg à Paris.



Le 14 juin, au cœur de Paris, le palais du Luxembourg a accueilli une conférence d'importance majeure sur la démocratie en Afrique, organisée par l'International Démocrate Centriste (IDC-CDI). Hajo Andrianainarivelo, représentant le parti MMM, a joué un rôle central dans les discussions. Aux côtés de nombreux chefs d'État et de gouvernement, ainsi que de représentants de partis politiques africains et internationaux, Andrianainarivelo a réaffirmé l'engagement du MMM à promouvoir la démocratie, les droits de l'homme, et les libertés fondamentales sur le continent africain. La signature de la "déclaration de Paris" par le vice-président de l'IDC témoigne de cette détermination.


Les défis politiques de l'Afrique

La conférence a mis en lumière les nombreux défis politiques auxquels l'Afrique est confrontée. Selon la "déclaration de Paris", les dynamiques violentes, les problèmes de gouvernance, et les défis démocratiques persistent sur le continent. Hajo Andrianainarivelo, ayant été un acteur clé des récents mouvements politiques à Madagascar, a partagé ses observations sur les turbulences politiques de la Grande Île. Le terrorisme, la corruption, l'autoritarisme, et les fraudes électorales sont des maux qui affligent l'Afrique, exacerbant la déstabilisation et ouvrant la voie à un nouveau type de colonialisme influencé par des acteurs étrangers aux intérêts divergents des besoins locaux.


L'engagement renouvelé du MMM

Face à ces défis, le MMM, aux côtés des autres partis membres de l'IDC Afrique, s'est engagé à intensifier ses efforts pour défendre les acquis démocratiques. La conférence a souligné la nécessité d'une observation vigilante des réalités politiques et d'un soutien accru aux partis membres. En toute indépendance et liberté, le MMM s'est engagé à dénoncer les actions arbitraires et les irrégularités qui compromettent la démocratie. Cette démarche proactive vise à contrer les influences extérieures non démocratiques et à favoriser un environnement politique stable et transparent.


Stratégies pour renforcer la démocratie

Pour renforcer la démocratie, le MMM préconise plusieurs stratégies. L'une des premières étapes consiste à instaurer un groupe de travail solide au sein de l'IDC Afrique, dédié à l'observation des processus électoraux et des dynamiques politiques. Ce groupe a pour mission d'accompagner les partis membres dans leurs efforts pour maintenir des élections libres et équitables, tout en sensibilisant les populations locales sur l'importance de la démocratie et des droits de l'homme.


Déclaration de Paris : un engagement commun

La signature de la "déclaration de Paris" par Hajo Andrianainarivelo marque une étape cruciale pour le MMM. Cette déclaration, qui vise à unir les forces pour défendre la démocratie en Afrique, appelle à la paix et au développement durable. Elle réaffirme l'engagement du MMM à lutter contre toutes formes de tyrannie et de corruption qui entravent le progrès du continent. En s'associant à cette déclaration, le MMM s'engage à collaborer avec des partenaires internationaux pour promouvoir une gouvernance transparente et responsable.


Le MMM, sous la direction de Hajo Andrianainarivelo, s'impose comme un acteur clé dans la lutte pour la démocratie en Afrique. Par sa participation active à la conférence IDC-CDI et son engagement dans la "déclaration de Paris", le parti réaffirme sa volonté de promouvoir les droits de l'homme, les libertés fondamentales, et la paix. En dépit des nombreux défis, le MMM continue de travailler sans relâche pour un avenir démocratique et prospère pour l'Afrique.

2 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page