top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Vague de changements soudains au sein du gouvernement chinois


Le 24 octobre, la Chine a été témoin d'un bouleversement significatif au sein de son cabinet gouvernemental, un processus enveloppé de mystère et générant des interrogations à l'échelle internationale. Des postes clés, notamment ceux de la défense, des finances et des sciences, ont vu leurs leaders remplacés dans un contexte troublant, seulement quelques mois après des changements similaires dans d'autres positions stratégiques.


Li Shangfu: un départ inexpliqué

Au centre de ce remaniement, on trouve Li Shangfu, l'ancien ministre de la défense, dont la destitution a surpris de nombreux observateurs. Non seulement Li a perdu son influence au sein du ministère, mais il a également été exclu de la puissante Commission militaire centrale (CMC) du Parti communiste chinois (PCC), une entité ayant une emprise considérable sur l'Armée populaire de libération (APL). Ce qui ajoute à la complexité de la situation, c'est l'absence d'une raison officielle derrière ce départ, ainsi que le silence sur le choix de son successeur.


Contexte de corruption et spéculations

Des allégations de corruption planent sur ce remaniement abrupt. Avant sa destitution, Li Shangfu était sous le radar des autorités américaines pour des actes présumés de corruption, notamment en lien avec l'acquisition de matériel militaire russe. Cette situation, couplée à une enquête interne menée par la Chine sur la corruption dans les acquisitions militaires, pourrait éclairer, bien que partiellement, les raisons derrière sa chute soudaine.


Potentiel successeur et implications militaires

Dans le sillage de ces événements, le général Liu Zhenli émerge comme un possible remplaçant. Si son rôle semble être davantage cérémonial dans le contexte du système politique chinois, l'importance de cette position ne doit pas être sous-estimée, surtout en ce qui concerne les représentations internationales et les forums de sécurité. Sa nomination potentielle intervient à un moment où la Chine est déjà en proie à des remaniements internes, soulignant peut-être une période d'instabilité ou de réalignement stratégique au sein de l'APL.


Un motif récurrent: l’éviction de Qin Gang

Cette série de remaniements ne concerne pas uniquement la défense. Qin Gang, un autre nom notable, a également été écarté de son poste de ministre des affaires étrangères après un mandat étonnamment court. Ce schéma soulève des questions sur la nature des dynamiques de pouvoir au sein du gouvernement chinois et les éventuelles luttes internes ou réalignements stratégiques.


Un futur incertain pour la politique chinoise

Ces changements inattendus au sein du gouvernement chinois pourraient signaler une phase de réévaluation interne, où la lutte contre la corruption et la consolidation du pouvoir pourraient être prioritaires. La communauté internationale observe avec une prudence justifiée, consciente que ces mouvements pourraient avoir des implications plus larges sur la politique étrangère et la stabilité régionale de la Chine.

4 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page