top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Vakinankaratra : La quête de l'identité des Anjanapara fait polémique au sein du T.A.M

Le T.A.M (Taranak’Anjanapara Miray), une association regroupant les descendants des Anjanapara dans le monde entier, mène une campagne pour rassembler et unifier sa communauté. La préservation de l'histoire ancestrale des Anjanapara est au cœur de cette initiative, visant à renforcer le sentiment d'appartenance et promouvoir le développement de la région, malgré les débats liés à l'identité.


L'association T.A.M, engagée dans la sauvegarde de l'histoire ancestrale des Anjanapara, a pris l'initiative de rassembler et d'informer la communauté sur leur passé glorieux. En créant la localité d'Enjanina, composée de quatre frères et quatorze sœurs, le T.A.M vise à préserver les racines ancestrales et à promouvoir le développement de la région. Cependant, des discussions agitées émergent concernant l'identité et la lignée exacte des Anjanapara, entraînant des tensions sur la véritable origine de ce groupe.


Parmi les débats, Kiaky Andriaparazato a promulgué une loi stipulant qu'un safo-drazana (famadihana), une cérémonie funéraire traditionnelle, sera célébré tous les sept ans pour marquer la succession des descendants Anjanapara. Néanmoins, certains membres ont exprimé leur désaccord et la nécessité d'adopter des mesures strictes pour assurer la lignée et éviter tout problème futur. Un comité et un conseil d'administration ont été mis en place pour faciliter ces discussions.


Le T.A.M tient à souligner l'importance de préserver l'identité et l'héritage des Anjanapara, ainsi que l'assistance apportée aux étudiants en créant une école à Anjanapara, bien que son achèvement soit encore en cours. Il est également noté que l'écrivain de renommée internationale, Dox, a été honoré en donnant son nom à cette école, étant lui-même originaire d'Anjanapara et disposant d'une riche histoire littéraire. En dépit des débats en cours sur l'identité, l'association T.A.M reste déterminée à mener des cérémonies funéraires traditionnelles et à poursuivre la recherche sur l'histoire des Anjanapara pour renforcer leur lien communautaire.


52 vues0 commentaire

Komentarze


bottom of page