top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Vers un nouvel horizon financier : Madagascar en discussion avec le FMI pour un appui de 660 millions de dollars



En ce jour crucial, le président malgache Andry Rajoelina a accueilli une délégation de haut niveau du Fonds Monétaire International (FMI), dirigée par François Lambert, pour des discussions intensives au Palais d’Iavoloha. Ces pourparlers pourraient marquer un tournant décisif pour l'économie de Madagascar.


Une négociation cruciale sous le signe de l'espoir

Durant une réunion de trois heures, les deux parties ont exploré les possibilités de renouveler et d'élargir leur coopération financière. Le principal enjeu était la négociation de deux nouveaux accords financiers majeurs : la Facilité Élargie de Crédit (FEC) et la Facilité pour la Résilience et la Durabilité (FRD). La FEC, couvrant initialement la période 2021-2023, approche de sa conclusion, nécessitant un renouvellement pour continuer le soutien aux réformes malgaches.


Approbation et évaluation des Réformes Engagées

François Lambert a salué les progrès significatifs réalisés par Madagascar, notamment en matière de lutte contre la corruption et de bonne gouvernance. Ces efforts ont renforcé la position de Madagascar pour bénéficier d'un soutien continu du FMI. Le dialogue a également permis d'évaluer les réformes déjà entreprises, avec une délégation du FMI qui restera dans le pays jusqu'au 3 mai pour peaufiner les détails des négociations.


Quatre piliers pour un avenir prospère

L'accent lors de ces négociations a été mis sur quatre piliers stratégiques essentiels à la vision de développement du pays, y compris la stabilité macroéconomique, la bonne gouvernance, la croissance inclusive et le développement du capital humain. Le projet "Hazavana ho anao", mentionné par le chef de la délégation du FMI, illustre l'engagement de Madagascar à fournir des solutions énergétiques durables à des milliers de ménages.


Ambition et détermination pour le développement économique

Le président Rajoelina, soutenu par le Premier ministre Ntsay Christian et plusieurs ministres clés, a réitéré l'ambition de Madagascar de poursuivre des réformes économiques profondes. Avec un financement potentiel de 660 millions de dollars en jeu, les programmes FEC et FRD sont vus comme des catalyseurs pour améliorer la performance économique de Madagascar, favoriser une croissance soutenue et créer des opportunités pour tous ses citoyens.


Une étape cruciale vers la stabilité économique

À mesure que Madagascar se positionne pour un nouveau chapitre de coopération avec le FMI, l'issue de ces négociations pourrait bien définir la trajectoire économique du pays pour les années à venir. La communauté internationale et les investisseurs observent de près, espérant que cette collaboration renouvelée portera ses fruits en termes de progrès économique et de développement durable.

1 vue0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page