top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Vers une ère nouvelle : Siteny Randrianasoloniaiko et la promesse de la réconciliation politique



La politique à Madagascar connaît une dynamique vibrante avec l’annonce de la candidature de Siteny Randrianasoloniaiko à la prochaine présidentielle. Ayant entamé son périple à travers la Grande Île avec le Mihava Tour, il a choisi la ville solaire de Toleara pour révéler ses ambitions présidentielles.


La ville, emportée par un vent de ferveur jaune, a réservé un accueil triomphal à ce fils de Tsianengeha. Le stade Kianja Aloalo - Sacré Cœur Tsianaloka, débordant de foule enthousiaste, a vibré aux mots du président du Pro-Siteny, du Mihava Tour et secrétaire national du Parti Social Démocrate (PSD). En y annonçant sa candidature, Randrianasoloniaiko s'est également engagé à un acte audacieux: la libération de tous les prisonniers politiques une fois élu. Une démarche qui témoigne d'un désir ardent de réconciliation nationale.


Cet engagement prend racine dans un profond désir de rompre avec les pratiques politiques conflictuelles qui ont longtemps semé la discorde à Madagascar. Le futur candidat rêve d'une nation unie, où l'harmonie et la paix politique ouvriront la voie à un développement authentique et inclusif. L'ambition de Randrianasoloniaiko ne s'arrête pas là. Il envisage même de rapprocher les figures emblématiques de la politique malgache, l’ancien président Marc Ravalomanana et le président Andry Rajoelina, en mettant fin aux antagonismes historiques. Cette démarche vise à créer une nouvelle société malgache basée sur le "Fihavanana", un terme signifiant respect mutuel et solidarité.


La vision du candidat s'articule également autour de principes de gouvernance robustes. Soucieux de l'avenir de Madagascar, il promet une approche basée sur la bonne gouvernance, qu'il juge essentielle pour le développement du pays. Pour lui, cette bonne gouvernance se décline en trois piliers clés : la décentralisation, l’établissement d'un véritable État de droit, et une administration publique efficace, le tout enrichi par une transformation numérique. En sa qualité de président de l’Union Africaine de Judo, il est résolu à bâtir un Madagascar moderne, agile et résilient.


Par ailleurs, dans un pays où la corruption a souvent entravé le progrès, Randrianasoloniaiko a tenu à envoyer un message clair : il est déterminé à lutter contre ce fléau. Non seulement il a mis en garde ceux qui ont pillé les coffres de l'État, mais il a aussi appelé à la responsabilité collective, rappelant que la réussite de son mandat dépendrait autant du peuple que de lui-même.


La candidature de Siteny Randrianasoloniaiko offre donc un nouvel espoir pour Madagascar. Avec des promesses de réconciliation, de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, il incarne la vision d'une nation renouvelée, unie dans son désir de progrès. Seul l'avenir nous dira si cette marée jaune portera le candidat jusqu'à Iavoloha, mais une chose est certaine : Madagascar est à l'aube d'une nouvelle ère politique.

15 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page