top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Violences basées sur le genre : défis sociétaux à Madagascar

Découvrez les défis sociétaux que Madagascar doit relever pour lutter contre les violences basées sur le genre, malgré les efforts de sensibilisation et les initiatives mises en place.



Les violences basées sur le genre (VBG) continuent de faire des victimes à Madagascar malgré les efforts de lutte initiés par divers acteurs. Ces violences représentent l'un des principaux défis d’égalité des genres dans le pays.


Réalité alarmante

Selon une enquête Afrobaromètre publiée en février 2024, environ un quart des femmes à Madagascar ont subi des violences physiques perpétrées par leur conjoint ou ex-conjoint. Près de quatre femmes sur dix ont déjà connu une violence physique et/ou sexuelle depuis l’âge de 15 ans, selon l’Institut National de la Statistique en 2018. La pandémie de Covid-19 a exacerbé cette situation. Un rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) de 2020 indique que les cas signalés via la ligne verte ont quintuplé pendant le confinement. Huit femmes sur dix ont affirmé avoir été victimes de violence psychologique, six sur dix de violence physique, et cinq sur dix de violence économique.


Efforts et initiatives

L'UNFPA a intensifié ses efforts pour sensibiliser et fournir des services de prise en charge. En 2023, 215 924 personnes ont reçu des informations sur la prévention et les services disponibles pour les VBG. L’UNFPA soutient également 31 centres d’écoute et de conseil juridique, ainsi que 11 cliniques mobiles. Ces centres offrent des services de prise en charge psychosociale, juridique et médicale. En 2023, 27 718 victimes de VBG ont bénéficié de ces services.


Cadre législatif et stratégique

Le pays a récemment voté une loi contre les VBG. La Stratégie nationale de lutte contre les VBG, datant de 2016, nécessite cependant une mise à jour. Malgré les discours et la volonté apparente de renforcer la lutte, les actions concrètes et suffisamment concertées font défaut, montrant un écart entre les intentions politiques et la réalité.


Défis à relever

Malgré ces efforts, les défis restent immenses. Les données indiquent une recrudescence des violences, particulièrement en période de crise comme la pandémie de Covid-19. Les services de prise en charge doivent être renforcés et étendus pour couvrir davantage de victimes. La mise à jour de la stratégie nationale et l’application stricte de la nouvelle loi sont essentielles pour progresser.


Sensibilisation et éducation

La sensibilisation et l’éducation jouent un rôle crucial dans la lutte contre les VBG. Il est nécessaire de continuer à informer la population sur les dangers et les conséquences des violences basées sur le genre, tout en mettant en place des programmes éducatifs dans les écoles et les communautés pour changer les mentalités et promouvoir l’égalité des genres.


Collaboration et soutien international

La collaboration entre le gouvernement, les organisations non gouvernementales et les institutions internationales est primordiale pour lutter efficacement contre les VBG. Le soutien de l’UNFPA et d’autres organismes internationaux doit être maintenu et renforcé pour assurer la continuité et l’efficacité des programmes de prévention et de prise en charge.


Les violences basées sur le genre demeurent un problème majeur à Madagascar, nécessitant des efforts concertés de toutes les parties prenantes. La mise à jour de la stratégie nationale, l'application stricte des lois, et la sensibilisation continue sont essentielles pour réduire ces violences et protéger les victimes. Le chemin est encore long, mais avec une volonté politique réelle et des actions concrètes, Madagascar peut espérer un avenir où l'égalité des genres est une réalité.

6 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page