top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Violente agression à Saint-Denis : Oriane Filhol, adjointe au maire, passée à tabac dans la rue


Mercredi 20 décembre, Oriane Filhol, la 6e adjointe au maire de Saint-Denis, a été violemment agressée dans la rue, selon des sources policières et la municipalité. La scène s'est déroulée vers 21 h 30 alors qu'elle sortait d'une réunion de travail, se sentant suivie par plusieurs individus. Ces derniers l'ont rattrapée, lui faisant subir une balayette avant de la frapper violemment à coups de pied à la tête et sur le corps, puis ont pris la fuite.


Contexte de l'aggression

Oriane Filhol, en charge des questions de solidarité des droits des femmes pour la municipalité, a été blessée lors de cette attaque, bien qu'elle n'ait pas subi de fracture ou de blessure grave, comme l'a précisé la mairie de Saint-Denis à l'AFP.


Motifs de l'agression et plainte déposée

Le motif de cette agression demeure flou, selon une source policière, mais pourrait être lié à son statut d'élue, une circonstance aggravante en droit pénal. La municipalité de Saint-Denis a immédiatement déposé une plainte, et une enquête est en cours pour éclaircir les circonstances exactes de cette agression, qui semble être directement liée à son engagement en tant qu'élue, selon la mairie.


Tensions croissantes envers les élus

Cette agression intervient dans un contexte de hausse des violences à l'encontre des élus. La municipalité de Saint-Denis a réagi avec fermeté, dénonçant cet acte et soulignant l'engagement politique d'Oriane Filhol comme possible motivation de cette agression.


L'agression violente d'Oriane Filhol, adjointe au maire de Saint-Denis, soulève des inquiétudes quant à la sécurité des élus. Les autorités locales ont pris des mesures en déposant une plainte et en lançant une enquête pour élucider les raisons précises de cette attaque, mettant en lumière les risques que peuvent encourir les représentants politiques dans l'exercice de leurs fonctions.

bottom of page