top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Xi Jinping-Vladimir Poutine : une amitié loin d’être évidente


Les dirigeants chinois et russe multiplient les rencontres, mais leur alliance repose sur des bases complexes et des trajectoires distinctes.

Une amitié affichée mais complexe

Il ne se passe pas deux mois sans que les dirigeants chinois et russe échangent directement. Mais leur alliance ne va pas de soi tant leurs parcours diffèrent.


Une nouvelle fois, Vladimir Poutine et Xi Jinping ont mis en scène, jeudi 16 et vendredi 17 mai, leur « amitié sans limites » à l’occasion de la deuxième visite à Pékin du président russe en sept mois. Ce déplacement marque sa quarante-troisième rencontre avec le président chinois depuis l’arrivée de celui-ci au pouvoir en mars 2013, un record dans l’histoire des relations entre les deux pays.


Les parcours divergents de deux géants

Xi Jinping et Vladimir Poutine sont à la tête de deux puissances majeures aux histoires et ambitions distinctes. Xi, fort de son mandat à vie récemment consolidé, dirige la Chine avec une vision d’expansion économique et technologique. Son ambition : faire de la Chine la première puissance mondiale d'ici 2049, année du centenaire de la République populaire. Poutine, en revanche, est un leader post-soviétique dont le pouvoir repose sur la nostalgie de la grandeur perdue et sur une politique extérieure agressive pour restaurer l’influence russe.


Cette divergence se reflète dans leurs politiques internes. Xi Jinping, héritier d’un parti unique, se concentre sur la stabilité sociale et le contrôle strict de la population à travers des technologies de surveillance avancées et une répression accrue des dissidents. Poutine, quant à lui, s’appuie sur un système oligarchique où le pouvoir est centralisé autour de sa personne, avec des méthodes plus traditionnelles de répression politique et de contrôle des médias.


Une alliance stratégique malgré tout

Malgré ces différences, Xi Jinping et Vladimir Poutine trouvent des terrains d’entente, principalement en raison de leur opposition commune aux États-Unis et à l’ordre mondial dominé par l’Occident. L’union fait la force face à ce qu’ils perçoivent comme une tentative de contenir leur montée en puissance.


Les deux pays coopèrent sur divers fronts : économique, énergétique, militaire, et même technologique. La Chine est devenue le principal partenaire commercial de la Russie, et cette dernière est un fournisseur clé d’énergie pour Pékin, notamment de gaz naturel et de pétrole. Militairement, les deux pays effectuent régulièrement des exercices conjoints, renforçant leur capacité à collaborer en cas de conflit avec des puissances occidentales.


Des intérêts parfois conflictuels

Cependant, cette coopération stratégique n'est pas exempte de tensions. La Russie voit d’un œil méfiant l’expansion économique de la Chine en Asie centrale, une région que Moscou considère traditionnellement comme son arrière-cour. Pékin, de son côté, doit jongler avec une Russie imprévisible, notamment dans son approche de la politique européenne et des interventions militaires, comme en Ukraine.


Les ambitions de leadership mondial de la Chine pourraient aussi entrer en conflit avec les aspirations russes. Si la Russie cherche à réaffirmer son influence sur l’Europe de l’Est et le Moyen-Orient, la Chine déploie une stratégie de développement global à travers des initiatives comme les Nouvelles Routes de la Soie, s’étendant sur plusieurs continents.


Une relation pragmatique

En dépit de ces divergences, la relation entre Xi Jinping et Vladimir Poutine reste avant tout pragmatique. Ils partagent une vision d’un monde multipolaire où les États-Unis n’ont plus le monopole du pouvoir. Leur alliance repose sur une reconnaissance mutuelle de leurs forces et faiblesses, ainsi que sur un besoin partagé de stabilité face aux pressions internationales.


Les nombreuses rencontres entre les deux dirigeants illustrent cette dynamique. Chaque visite est l’occasion de réaffirmer leur coopération tout en gérant les divergences de manière diplomatique. Leur dernier sommet à Pékin, par exemple, a permis de renforcer les liens économiques tout en abordant les questions sécuritaires régionales.


L’amitié entre Xi Jinping et Vladimir Poutine est loin d’être évidente. Elle repose sur une alliance stratégique dictée par les circonstances plutôt que sur une véritable symbiose politique ou idéologique. Si leurs relations sont souvent mises en scène pour afficher une solidarité sans faille, les réalités internes et les ambitions internationales de chacun rendent cette amitié complexe et parfois fragile. Toutefois, tant que leurs intérêts convergeront face à un ennemi commun, cette alliance improbable continuera de façonner la géopolitique mondiale.

7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page