top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Aéroport d'Ivato : saisie de 31 espèces protégées

Les douanes d'Ivato ont stoppé une tentative de trafic impliquant 31 espèces protégées, soulignant l'importance de la lutte contre le commerce illégal de la faune.



La douane de l'aéroport international d'Ivato a réalisé une saisie importante hier en interceptant un ressortissant israélien qui tentait d'exporter illicitement 31 espèces protégées. Cet individu, en route vers la Grèce via Addis-Abeba à bord d'un vol d'Ethiopian Airlines, avait dissimulé ces animaux dans des boîtes sculptées parmi d'autres sculptures sur bois. Grâce à la vigilance des douaniers, le trafic a été déjoué, soulignant l'importance du contrôle strict aux frontières.


L'efficacité des douaniers

La tentative d'exportation a été découverte lorsque les agents ont détecté des anomalies lors du passage au scanner des bagages du ressortissant israélien. Suite à une fouille réglementaire, les douaniers ont trouvé 20 caméléons, 8 tortues et 3 bébés serpents. Ces espèces protégées faisaient l'objet d'un trafic illégal vers l'Europe. L'individu a été immédiatement arrêté et fait l'objet d'une enquête. Les animaux saisis seront transférés aux services du ministère de l'Environnement et du Développement Durable pour être rapatriés dans leur habitat naturel.


Le Directeur Général de la Douane, Lainkana Zafivanona Ernest, a tenu une conférence de presse hier soir à Ivato. Il a réaffirmé la capacité des douanes à surveiller les frontières portuaires et aéroportuaires grâce à un personnel formé et à du matériel efficace. Ces outils sont essentiels pour détecter et démanteler les tentatives de trafic.


Le défi du trafic dans les zones non occupées

Malgré les efforts aux frontières, le trafic illégal persiste, notamment dans les zones non occupées le long des 5 000 km de côtes de Madagascar. Les réseaux internationaux parviennent parfois à contourner les contrôles, comme l'illustrent les cas de lémuriens et de tortues saisis en Thaïlande. Dans ces zones isolées, il est particulièrement difficile de contrôler toutes les tentatives d'exportation de marchandises prohibées.


C'est pourquoi Lainkana Zafivanona Ernest souligne l'importance d'une gestion coordonnée des frontières. Cette approche doit être renforcée par une surveillance accrue des habitats naturels des espèces protégées. Des patrouilles régulières dans ces zones vulnérables contribueraient à réduire le risque de trafic.


Une victoire pour la protection des espèces

La saisie de ces 31 espèces protégées démontre la vigilance et l'engagement des douaniers d'Ivato dans la lutte contre le trafic illégal. Cette réussite souligne le rôle crucial des douaniers dans la protection de la biodiversité malgache, malgré les ressources limitées disponibles aux frontières. La coordination entre la douane et le ministère de l'Environnement permettra de ramener ces animaux dans leur environnement d'origine et de sensibiliser le public à la nécessité de préserver les espèces menacées.


Renforcement des mesures de protection

Le coup de filet réalisé à l'aéroport d'Ivato illustre l'efficacité des contrôles frontaliers, mais aussi la nécessité d'améliorer la coordination dans la lutte contre le trafic d'espèces protégées. Le renforcement des contrôles aux frontières, couplé à une gestion coordonnée des zones côtières, aidera à protéger les espèces vulnérables.

3 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page