top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Madagascar : nouvelle gestion des quotas d'exportation de crabes en 2024



Madagascar, un acteur clé dans le commerce mondial de crabes, a annoncé pour 2024 une révision de sa politique d'exportation de crabes, avec un total de quotas fixés à 2 500 tonnes. Cette décision, prise par le ministère de la Pêche et de l'Économie Bleue, reflète un engagement envers une gestion durable et réglementée de cette ressource précieuse.


Attribution sélective des quotas d'exportation

Pour l'année 2024, le ministère a attribué des quotas spécifiques à différentes entreprises malgaches détentrices de licences d'exportation. Quatre sociétés se voient accorder le droit d'exporter 200 tonnes de crabes vivants vers des pays hors Chine et Hong Kong, tandis que cinq autres entreprises peuvent exporter 1 100 tonnes vers ces destinations asiatiques. Cette répartition vise à réguler le marché et à garantir le respect des normes d'exportation.


Sanctions pour non-conformité

Le ministère a mis en place un système de sanctions rigoureuses pour les entreprises ne respectant pas les règles établies. Le non-respect des destinations d'exportation entraînera le retrait des quotas attribués, sans possibilité de dédommagement ou de remboursement des redevances payées, marquant une approche stricte en matière de conformité réglementaire.


Critères d'attribution et responsabilité des entreprises

Pour obtenir une autorisation d'exportation, les entreprises doivent répondre à plusieurs critères, notamment la formalisation, le respect des normes commerciales, des capacités de stockage adéquates et un historique sans infractions. Ces mesures visent à assurer une exploitation et une exportation responsables et durables du crabe malgache.


Politique de prix et gestion des redevances

Le ministère a également établi une politique de prix minimum pour l'achat de crabes auprès des pêcheurs et des collecteurs, fixant le prix à 5 000 Ar et 10 000 Ar le kilo respectivement. De plus, un délai strict pour le paiement des 50% des redevances d'exportation est fixé au 31 mars 2024, après quoi les quotas non utilisés seront réaffectés.


Suivi et réattribution des quotas

Un suivi trimestriel de l'utilisation des quotas est mis en place pour assurer une gestion efficace des ressources. En cas de non-exportation d'ici juin 2024, les permis de collecte deviendront caducs et les quotas seront réattribués, garantissant ainsi une utilisation optimale des ressources halieutiques de Madagascar.


Vers une gestion durable et réglementée

La décision de Madagascar de réviser et de réglementer strictement l'exportation de crabes en 2024 est une étape importante vers une gestion durable de ses ressources marines. Cette politique contribue non seulement à protéger l'environnement marin, mais elle soutient également l'économie locale en garantissant une exploitation équitable et responsable de cette ressource précieuse.

bottom of page