top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Scandale à la JIRAMA : Les dessous d'une affaire de corruption

Affaire JIRAMA : 36 responsables face au Pôle Anti-Corruption aujourd'hui, un tournant décisif dans le scandale des primes exorbitantes.



L'affaire des primes exorbitantes à la JIRAMA, la compagnie nationale d'eau et d'électricité de Madagascar, continue de secouer le paysage politique et économique malgache. Trente-six responsables de cette institution sont convoqués devant le Pôle Anti-Corruption (PAC) aujourd'hui, dans un contexte de révélations continues et de procédures judiciaires qui captivent l'opinion publique.


Révélations et premières audiences

Le scandale a éclaté en avril 2021, lorsque des documents internes de la JIRAMA, divulgués sur les réseaux sociaux, ont révélé l'attribution de primes exceptionnellement élevées aux dirigeants de la société. Ces primes variaient entre 5 millions et 120 millions d'ariary (environ 1 100 à 40 000 euros), en fonction du grade des employés. Cette révélation a provoqué une onde de choc, compte tenu de la précarité économique du pays et des difficultés opérationnelles de la JIRAMA.


Enquête et implications judiciaires

Le 28 novembre 2022, l'affaire a été portée devant les juges du PAC pour une première série d'auditions. Trois hauts administrateurs, y compris l'ancien directeur des ressources humaines et l'ex-directeur financier, ont été placés en détention provisoire suite à ces auditions. Cependant, plusieurs figures clés, dont l'ancien directeur général Vonjy Andriamanga et l'ex-directeur de cabinet Onja Rasamimanana, ainsi que le directeur général Rivo Radanielina, n'ont pas répondu aux convocations, ce qui a entraîné l'émission de mandats d'arrêt contre eux.


Conséquences et réactions

Les implications de cette affaire dépassent les frontières de la compagnie pour toucher la sphère politique et sociale de Madagascar. L'opinion publique est particulièrement sensible aux questions de corruption, surtout quand elles impliquent des entreprises publiques cruciales comme la JIRAMA, qui jouent un rôle vital dans la fourniture de services essentiels à la population.


Débats et enjeux

Ce scandale soulève des questions fondamentales sur la gestion des entreprises publiques et l'intégrité des dirigeants en charge de ces institutions. Il met également en lumière la nécessité de réformes structurelles pour prévenir de telles pratiques et garantir la transparence et l'efficacité dans l'administration des ressources publiques.


Alors que l'affaire continue d'évoluer, avec de nouvelles auditions et des développements judiciaires attendus, la société malgache observe attentivement les actions des autorités et l'impact potentiel de ce scandale sur la confiance envers les institutions publiques. Ce dossier est devenu un symbole de la lutte contre la corruption à Madagascar, un combat qui est loin d'être terminé mais qui est crucial pour l'avenir du pays.

17 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page