top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Le rassemblement national et sa stratégie de "Dédiabolisation"


La stratégie du Rassemblement National (RN) visant à atténuer son discours radical pour élargir sa base électorale s'est illustrée par la participation de Marine Le Pen à des événements tels que la marche "pour la République et contre l'antisémitisme".


L'image de Marine Le Pen défiant aux côtés de membres du RN lors de la marche du 12 novembre à Paris a été considérée comme marquante, voire inédite. Selon l'historien Grégoire Kauffmann, cette participation a brisé une certaine barrière symbolique en intégrant le RN à la "grande famille républicaine" lors de cet événement civique majeur.


Des personnalités politiques, telles qu'Edouard Philippe et Nicolas Sarkozy, ont également validé la présence du RN à cette marche, selon les observations de Solenn de Royer. Cette journaliste a analysé cet événement comme une avancée significative dans le processus de « dédiabolisation » entamé par Marine Le Pen pour donner une nouvelle image à son parti politique.


Genèse du terme "Dédiabolisation"

Le terme « dédiabolisation » est apparu pour la première fois dans les pages du journal « Le Monde » le 2 septembre 1989. À cette époque, le Front National (FN), prédécesseur du RN, utilisait ce concept pour changer son image publique. L'article évoque une "contre-offensive théorique" menée par le FN, notamment par Bruno Mégret, alors délégué général du parti, pour contrebalancer la diabolisation dont le mouvement était victime.


Toutefois, l'article ne fait pas mention des déclarations controversées de Jean-Marie Le Pen, le fondateur du FN, qui avait suscité la polémique en raison de ses propositions sur les chambres à gaz pendant la Seconde Guerre mondiale et d'autres déclarations choquantes. . Au lieu de cela, l'article rencontré en avant les critiques du FN contre "l'égalitarisme" et la "pseudo-philosophie des Lumières" lors d'une réunion à La Baule.


Ainsi, le concept de « dédiabolisation » a été forgé par le FN pour rehausser son image et atténuer son image d'extrême droite. Cette stratégie semble avoir été adoptée par le RN dans une tentative de s'inscrire dans un cadre plus républicain et rassembleur.

31 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page