top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Rue piétonne au marché d'Analakely : Les propriétaires des magasins et commerce montent au créneau



La décision de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) de transformer une partie de la rue Andrianampoinimerina en rue piétonne pour accueillir les marchands des rues suscite la colère des commerçants et propriétaires d'établissements à Analakely.


Une réorganisation contestée

La mise en place d'une rue piétonne dans le cadre du marché hebdomadaire de trois jours par semaine vise à réguler les marchands jusqu'ici installés dans l'illégalité et à libérer les trottoirs d’Analakely et Tsaralalàna. Cette nouvelle organisation, qui entrera en vigueur à partir du vendredi 26 avril 2024, implique la fermeture partielle de la rue Andrianampoinimerina du vendredi au dimanche pour permettre la tenue du marché.


Préoccupations des commerçants

Les propriétaires de magasins et commerces affectés par ces nouveaux aménagements expriment leur inquiétude concernant plusieurs points, notamment l'insécurité accrue, l'aggravation de l'insalubrité et le risque de diminution de leur clientèle. Ils craignent que la présence accrue de marchands dans la rue piétonne n'entraîne une augmentation des vols à la tire, déjà préoccupants à Analakely, ce qui dissuaderait les clients de fréquenter les lieux et entraînerait une baisse des revenus pour les commerces.


Appel à la révision de la décision

Face à ces préoccupations, les propriétaires de magasins et commerces demandent à la CUA de reconsidérer sa décision et de prendre en compte les implications sur la sécurité et l'activité commerciale dans la région. Ils soulignent l'importance de trouver un équilibre entre la régulation des marchands informels et la protection des intérêts des commerces établis.


Mise en œuvre contestée

Bien que les marchands des rues aient été invités à libérer les trottoirs dès hier, de nombreux marchands n'ont pas encore quitté les lieux, laissant planer un doute sur la mise en œuvre effective de la nouvelle organisation. Cette contestation soulève des questions sur la faisabilité et l'efficacité des mesures prises par la CUA pour réguler le commerce informel et améliorer les conditions de vie dans la région d'Analakely.

3 vues0 commentaire

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page