top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Suspension de la BBC et de Voice of America au Burkina Faso



Le Conseil supérieur de la communication (CSC) du Burkina Faso a annoncé la suspension des programmes de la BBC et de Voice of America (VOA) pour une durée de deux semaines. Cette décision fait suite à la diffusion par ces radios internationales d'un rapport de l'ONG Human Rights Watch accusant l'armée burkinabée d'exactions contre des civils.


La justification de la suspension

Le CSC a justifié sa décision en soulignant que la diffusion de l'article accusant l'armée burkinabée d'exactions sur des populations civiles par la BBC et la VOA était contraire aux règles de communication du pays. Cette suspension vise à sanctionner les radios internationales pour avoir diffusé des informations jugées préjudiciables à l'image de l'armée.


Réactions et conséquences

Cette suspension a suscité des réactions diverses. Certains ont critiqué cette mesure comme une atteinte à la liberté de la presse et au droit à l'information, tandis que d'autres ont soutenu la décision du CSC en soulignant l'importance de préserver la réputation de l'armée. Cette suspension aura également des conséquences sur les auditeurs qui dépendent des informations fournies par la BBC et la VOA.


Un débat sur la liberté de la presse et la protection de l'image de l'armée

La suspension de la BBC et de Voice of America au Burkina Faso soulève des questions importantes sur la liberté de la presse et la protection de l'image de l'armée. Alors que certains voient cette mesure comme une restriction injustifiée, d'autres la considèrent comme une étape nécessaire pour préserver la réputation de l'armée. Ce débat souligne les tensions entre la liberté d'expression et la nécessité de protéger les institutions nationales.


1 vue0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page