top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Violences envers les Maires : analyse des tendances alarmantes


Les chiffres récents sur les agressions envers les élus locaux, notamment les maires et leurs adjoints, suscitent une profonde inquiétude. Entre 2021 et 2022, les cas d'atteintes verbales ou physiques ont connu une augmentation de 32 %, passant de 1 720 à 2 265. Les statistiques actuelles, rapportées par la ministre déléguée aux collectivités territoriales, annoncent une tendance persistante. Selon Dominique Faure, au 12 novembre, 2 387 cas d'atteintes aux élus ont été enregistrés, laissant présager un bilan dépassant 2 600 atteintes à la fin de l'année 2023, soit une hausse d'environ 15 % par rapport à 2022.


Nature des violences et pic de tensions

Bien que les violences physiques restent minoritaires, un pic a été observé pendant les troubles urbains suite à la mort de Nahel M. à Nanterre. Selon les chercheurs de Sciences Po, Marco Oberti et Maela Guillaume Le Gall, 555 villes ont été touchées par ces violences. Une enquête menée par le Centre de recherches politiques de Sciences Po pour l’Association des maires de France et le ministère chargé des collectivités territoriales révèle que sept maires sur dix (69 %) ont été victimes d'incivilités, marquant une hausse de 6 points en un an et de 16 points depuis 2020.


Élévation des tensions et formes de violences

Les résultats de l'enquête soulignent une escalade de la violence subie par les élus. Quarante et un pour cent des maires signalent des menaces verbales ou écrites, 39 % des injures ou insultes, 27 % des attaques sur les réseaux sociaux ou Internet, et 19 % du harcèlement moral. Seulement 34 % des communes ne signalent aucune atteinte aux biens publics, indiquant une baisse de 2 points et de 5 points par rapport aux années précédentes.


Un climat inquiétant

Ces données alarmantes mettent en lumière un climat croissant de tensions et d'agressions envers les maires et les élus locaux en France. Les tendances à la hausse des incidents et des violences révèlent une détérioration de la relation entre les citoyens et leurs représentants locaux, nécessitant des actions urgentes pour garantir la sécurité et le respect des élus dans l'exercice de leurs fonctions.

bottom of page